Editorial 8 april: La Suisse en mal de neutralité

En ce temps de Durban II, la Suisse, l’Etat-membre où se tient la Conférence, a mal à sa neutralité. Madame Micheline Calmy-Rey, la ministre des Affaires Etrangères, s’inquiète à haute voix dans les médias. La Conférence sera-t’elle un fiasco ? Cela sonne déjà comme un aveu d’impuissance. Pour Calmy-Rey, l’ardente nécessité d’une neutralité perpétuelle de son pays se conjugue sur le mode actif . La  ministre mène une politique de ‘neutralité active’ en matière de droits de l’homme, combattant tous les abus, quels que soient ceux qui les commettent.  Sa politique diplomatique serait affaiblie par une dérive de Durban II. On comprend que la ministre « n’aimerait pas voir le nom de Genève associé à un échec », comme l’écrit la Tribune de Genève. Que peut-on en dire aujourd’hui ?



Categorieën:Antiracisme, Multiculturele samenleving

Tags: , , ,

Geef een reactie

Gelieve met een van deze methodes in te loggen om je reactie te plaatsen:

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.

%d bloggers liken dit: