Categorie archieven: FR – Français à l’étranger

@FranceInNL Caisse des Français de l’Etranger (CFE) : Exonération rétroactivité adhésion couverture santé 

La CFE (Caisse des Français de l’Etranger)  a informé dernièrement le Consulat Général de France à Amsterdam de l’exonération, pour une durée limitée, de la rétroactivité concernant l’adhésion à la couverture santé proposée par la CFE pour certains de nos compatriotes. Vous pourrez trouver plus d’informations sur le site de la CFE (https://www.cfe.fr/pages/cfe/retroactivite.php).

Les Français ayant un contrat néerlandais sont obligés de souscrire à une assurance-maladie néerlandaise. Mais l’adhésion à la CFE peut intéresser certaines personnes ayant un statut de détaché pour quelques années avant un retour en France. Dans ce cas, ils peuvent préférer garder une couverture sociale en France.

 

Attentat de Nice : Message à la communauté française

Chers compatriotes,

La France a été victime le 14 juillet d’une nouvelle attaque terroriste. Après Paris et sa région en janvier et novembre l’année dernière, c’est Nice qui a été touchée à son tour.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leurs familles et à leurs proches, auxquels nous présentons nos condoléances, ainsi qu’aux blessés, dont certains très gravement, que nous assurons de notre sympathie et de notre solidarité.

Vive la République, vive la France !
Philip Cordery, Député de la quatrième circonscription des Français établis hors de France ; Brieuc-Yves Cadat, Hélène Degryse, Marie-Christine Kok Escalle, Hélène Le Moing, Conseillers consulaires aux Pays-Bas ; Christina Vasak, Consule générale de France à Amsterdam ; Philippe Lalliot, Ambassadeur de France aux Pays-Bas

Lire le message complet sur le site de l’ambassade de France aux Pays-Bas :

http://www.ambafrance-nl.org/Attentat-de-Nice-Message-a-la-communaute-francaise

@FranceInNL @AFRPB “Français de l’étranger, quelle citoyenneté ? Français du monde on ne vous dit pas tout” par Jacques Saillant @SaillantJ 

Jacques Saillant, ancien élu consulaire des Français établis à l’étranger, vient de publier un ouvrage intitulé :”Français de l’étranger, quelle citoyenneté ?” – sous titre : “français du monde on ne vous dit pas tout.” On le trouvera sur le site http://www.fde-citoyennete.fr en version numérique. 
J’ai lu la publication de Saillant. Elle remplit un vide. Premièrement, du point de vue de la connaissance factuelle. On ne trouve nulle part ailleurs, selon moi, une telle présentation synthétique de ce que l’on sait sur les Français établis à l’étranger, aujourd’hui. Deuxièmement, du point de vue de la connaissance des débats propres au microcosme des français de l’étranger actifs dans leurs cercles de représentation. 
De ce point de vue, son travail m’est utile en tant que conseiller consulaire fraîchement élu au 1er juillet 2016, issu de la réforme de 2013. 

Pour aller plus loin :

  • Je suis tout à fait d’accord avec lui sur l’importance de recherches sérieuses relatives aux Français de l’étranger, tant statistiques que qualitatives.
  • Je suis tout à fait intéressé par le débat en ligne qu’il propose aux 442 conseillers consulaires élus en 2014, autour des questions soulevées par la représentation des Français établis à l’étranger. Pourquoi d’ailleurs, ne pas ouvrir ce débat aux 68 délégués consulaires ?
  • Je me retrouve dans certaines de ses propositions, dont la proposition centrale de réforme de l’AFE au profit d’une association des conseillers consulaires.
  • Je diffère de point de vue avec lui sur d’autres questions, notamment la question de la position des Français établis au sein de l’UE au regard de l’ensemble des Français établis à l’étranger. 

Conclusion

Porter le débat au sein du groupe restreint mais influent des élus consulaires concernés, c’est ce qui fait, à mes yeux, la force de la proposition de Jacques Saillant, acteur consulaire bien au fait. Sa démarche participative et délibérative est peut-être utopique vu le rapport entre les conseillers dépendants des « associations représentatives» (Fme-ADFE / UFE) et les conseillers issus, comme moi, des « listes indépendantes », celles qu’a autorisé la réforme de 2013, ce qu’il signale justement dans son ouvrage. Mais certains achèvements de l’homme ne sont-ils pas des utopies réalisées ? Si je ne soutiens pas toutes les idées de Jacques, je me reconnais bien dans son approche. Elle est fondée. 
Les Français établis à l’étranger et leurs élus ont devant eux la perspective des élections législatives, sénatoriales et présidentielle de 2017. En 2020 auront lieu les prochaines élections consulaires. 

Que le débat s’ouvre !

Kermesse francophone : Qui sommes-nous

La Kermesse Francophone  de La Haye a vu le jour en 1968. Elle est devenue au fil du temps un événement majeur de la vie des francophones aux Pays-Bas.

Bron: QUI SOMMES-NOUS ?

Olivier Cadic : 1ère réunion au Sénat destinée à permettre aux consuls honoraires d’enregistrer les demandes de passeport @FranceInNL

Depuis l’introduction des données biométriques dans nos passeports, les consuls honoraires ne peuvent plus enregistrer les demandes de passeport. En effet, ils ne disposent pas d’un équipement pour saisir les empreintes biométriques à l’image des Allemands. Dès lors, quelle solution peut-on mettre en place pour éviter de longs déplacements à nos compatriotes qui habitent loin d’un consulat lors du renouvellement de leur passeport ?

Réunion « Chancellerie 2.0 » au Sénat, le 25 mars 2015. A ma droite, Christophe Bouchard, directeur des Français de l'étranger. A ma gauche, mon collègue Louis Duvernois.

Réunion « Pour une saisie des empreintes biométriques par les consuls honoraires » au Sénat, le 25 mars 2015. A ma droite, Christophe Bouchard, directeur des Français de l’étranger. A ma gauche, mon collègue Louis Duvernois.

Pour la première fois, une réunion de concertation a réuni en même temps au Sénat les élus des Français de l’étranger, l’Administration et des experts techniques. Je remercie tous les participants d’avoir répondu présent à mon invitation, en présence de mes collègues représentant les Français établis hors de France, Jacky Deromedi, Joëlle Garriaud-Maylam,Louis Duvernois, tandis que Christophe-André Frassa était représenté. La seule présence de chacun signifiait déjà un consensus sur le but à atteindre : permettre aux consuls honoraires de pouvoir saisir les empreintes biométriques.

Lire la suite…

Le Conseil d’État confirme mon élection de délégué consulaire des Pays-Bas @FranceInNL @ElectionsFrance #rejet #protestation #lesalizés

Le Conseil d’État a rendu cinq nouveaux arrêts sur les élections des conseillers et délégués consulaires et des conseillers AFE.

Jacky Deromedi, Sénateur représentant les Français établis hors de France, a fait établir une synthèse de cette jurisprudence dont j’ai extrait un passage qui concerne ma fonction. Il en ressort que le Conseil d’État rejette la protestation enregistrée le 28 mai dernier par des représentants de la liste ‘Les Alizés’:

III – ELECTION DES DELEGUES CONSULAIRES

MODE DE SCRUTIN ET ATTRIBUTION DES SIEGES

Dans les circonscriptions où sont à pourvoir des sièges de conseiller consulaire et des sièges de délégué consulaire, ces sièges sont attribués, en fonction du nombre de suffrages exprimés à l’issue des mêmes opérations électorales:

– à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne lorsque plusieurs sièges, soit de conseiller, soit de délégué, sont à pourvoir,

– au scrutin uninominal majoritaire à un tour lorsqu’un siège unique, soit de conseiller, soit de délégué est à pourvoir (CE 10 décembre 2014, N° 381008, cons. 3)

Ainsi, dans le cas d’une circonscription où plusieurs sièges de conseiller consulaire et un seul siège de délégué consulaire sont à pourvoir, il est procédé:

– dans un premier temps, à la répartition des sièges de conseiller consulaire entre les listes à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne,

– puis par application du scrutin uninominal majoritaire à un tour, à l’attribution de l’unique siège de délégué à la liste arrivée en tête (Ibid., cons. 4).

Exemple concret: Dans la circonscription d’Amsterdam, on devait élire cinq conseillers consulaires et un délégué consulaire:

– la liste ” Ensemble mieux vivre aux Pays Bas “, a obtenu, avec 665 voix, deux sièges de conseiller et le siège de délégué ;

– Chacune des listes

• ” Français de gauche aux Pays Bas : citoyens et solidaires “,

• ” Français du monde : une présence engagée et de proximité aux Pays Bas ”

• et ” Les pieds sur terre aux Pays Bas “,

a obtenu un siège de conseiller avec, respectivement, 525 voix, 367 voix et 327 voix.

– Aucun siège n’a été attribué à la liste ” Les Alizés “, sur laquelle se sont portées 310 voix.

Résumé de l’Avis du Conseil d’État :

Résumé : 28-07 La loi n° 2013-659 du 22 juillet 2013 institue les conseils consulaires et l’Assemblée des Français de l’étranger comme instances représentatives des Français établis hors de France et prévoit que sont également élus des délégués consulaires destinés à compléter le corps électoral des sénateurs représentant les Français établis hors de France…. ,,Il résulte de l’article 42 de cette loi que dans les circonscriptions où sont à pourvoir des sièges de conseiller consulaire et de délégué consulaire, ceux-ci sont attribués, en fonction du nombre de suffrages exprimés à l’issue des mêmes opérations électorales, à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne lorsque plusieurs sièges, soit de conseiller, soit de délégué, sont à pourvoir, au scrutin uninominal majoritaire à un tour lorsqu’un siège unique, soit de conseiller, soit de délégué est à pourvoir. Ainsi, dans le cas d’une circonscription où plusieurs sièges de conseiller consulaire et un seul siège de délégué consulaire sont à pourvoir, il est procédé, dans un premier temps, à la répartition des sièges de conseiller consulaire entre les listes à la représentation proportionnelle suivant la règle de la plus forte moyenne, puis par application du scrutin uninominal majoritaire à un tour, à l’attribution de l’unique siège de délégué à la liste arrivée en tête.

Source: Conseil d’État N° 381008

La francophonie, une identité plurielle ? Construction historique et enjeu pour demain \ Par Marie-Christine Kok Escalle (Université d’Utrecht) @NLenFrance @FranceInNL

M-C-KOK-ESCALLE

1. La francophonie, terme dont on attribue l’usage à Onésime Reclus en 1880 est en fait un concept linguistique, géographique et idéologique pour classer les habitants de la planète en fonction de la langue qu’ils parlent. C’est aujourd’hui l’objet d’une organisation internationale,l’O.I.F. (Organisation Internationale de la Francophonie) fondée en 1970 (sous le nom d’Agence de Coopération Culturelle et Technique) et qui comprend 56 états ou gouvernements membres, et 19 observateurs – soit 75 pays « ayant en partage l’usage de la langue française et le respect des valeurs universelles » – avec 220 Millions de locuteurs de français dans le monde.

Election au parlement européen | Les français de l’étranger rattachés à la circonscription électorale de l’île de France @NLenFrance @FranceinNL

Election au parlement européen \ Les français de l’étranger rattachés à la circonscription électorale de l’île de France TANGUY-LE-BRETON | 8 février 2014 | 0 Comments Le ministère de l’Intérieur s’est enfin décidé à répartir les deux nouveaux sièges dont va hériter la France au Parlement européen. L’Ile de France sera représentée par 15 eurodéputés au lieu de 13. Moins de 4 mois avant les élections européennes, la répartition des 74 sièges a été officialisée mercredi 5 février en conseil des ministres

Suite…

Perrine Ledan 2012 #Écologie #Politique

Perinne Ledan, Une candidate hors du comment card candidate “hors de France” ?.

Interview Laurent Chambon : «La France est une ethnocratie»

Le sociologue franco-néerlandais Laurent Chambon a mené un entretien avec moi pour sa revue Minorités. Il parait que l’entretien suscite en France un certain intérêt.

Par Laurent Chambon – Vendredi 21 mai 2010

Laurent Chambon est docteur en sciences politiques, spécialiste des minorités en politique et dans les médias, ancien élu local travailliste à Amsterdam et chercheur en sciences politiques, et est co-fondateur de Minorités.

Quand Mellouki Cadat accepte de partager son analyse de la situation politique française et néerlandaise, je prend mon vélo, un carnet vierge et je pars noter tout ce qu’il raconte, parce qu’il est le seul à avoir cette connaissance des deux mondes et avoir la culture scientifique et militante pour donner du sens aux événements. Entretien sur Wilders comme volcan cracheur de cendres, la France en République communautariste gauloise et le rôle d’un éventuel Obama à la française.

Lire la suite sur Minorités.

%d bloggers liken dit: